"Un marathon" : à trois jours de Noël, les pâtissiers préparent les dernières bûches

·1 min de lecture

Coronavirus ou pas, comme chaque année à trois jours de Noël, les Français sont en train de finir leurs préparatifs pour leur réveillon. Parmi ces derniers, un dessert qui fait figure d'incontournable pour enchaîner après le chapon aux marrons : la bûche. Pour satisfaire cette demande, les pâtissiers travaillent d'arrache-pied. C'est notamment le cas dans le laboratoire de Philippe Conticini, en banlieue parisienne, qu'a pu visiter Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Notre menu de Noël pour ne pas passer son temps derrière les fourneaux

"Il ne faut pas se louper"

Ici, c'est une douzaine de pâtissiers qui s'affairent pour façonner les quatre modèles de bûches de la maison Conticini. Et il y a de quoi faire, puisque c'est plusieurs milliers de gâteaux qu'il faut produire d'ici au réveillon. "Ce n'est pas de la dînette, on fait des grosses productions", explique Julien Bispo, responsable recherche et développement qui vaporise quelques bouchées exotiques d'un glaçage brillant. "C'est vraiment un marathon pour nous à Noël. Il ne faut pas se louper, on doit faire plaisir aux gens et on n'a pas le droit de les décevoir."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Y mettre de l'émotion

D'autant que faire de bons gâteaux ne suffit pas pour Philippe Conticini, propriétaire de cinq pâtisseries à Paris, Londres et Tokyo. "Ce n'est pas juste faire une bûche au chocolat, il faut vraiment y mettre l'émotion que j'ai envie de ressentir. Je ne dis pas que j'y arrive à chaque fois...


Lire la suite sur Europe1