"Maréchal Véran" : Laurent Ruquier furieux contre la "dictature de la peur"

·1 min de lecture

Comme bon nombre de Français, Laurent Ruquier n'en peut plus de cette vie sous Covid-19 et confinement, devenue leur lot quotidien depuis l'incursion du virus en France. Dans un entretien accordé à TMC, sur le plateau de Quotidien, l'animateur de France 2 s'en est pris à "l'hystérie médiatique sanitaire". "Voilà ce qu'on vit depuis un an ! Et encore aujourd'hui, il y a des médecins sur les chaînes info qui se sont transformées en hôpitaux, on les voit tout le temps là… C'est hallucinant !", s'est agacé le présentateur, ce jeudi 6 mai. D'après ce dernier, ce n'est "pas possible" de continuer à reprocher aux Français, libérés depuis ce lundi des contraintes de déplacements, d'être responsables des rebonds épidémiques.

Les médias, annonciateurs de mauvaises nouvelles depuis de nombreux mois d'épidémie, auraient leur rôle à jouer dans le mal-être ambiant. En cause, selon Laurent Ruquier : le "politiquement correct" qui aurait poussé les journalistes à "suivre comme des petits chiens" le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, et le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ou plutôt, le "Maréchal Véran", que le taulier de France 2 avait déjà attaqué, le même jour, dans un entretien accordé au Parisien. "Oui ! Tout ce qu'il disait était parole d'évangile. Il n'y avait pas assez de contradiction", a estimé l'animateur d'On est en direct, tout en faisant référence à "la dictature de la peur". Rappelant qu'il n'est pas "complotiste", l'invité de Yann Barthès a reconnu qu'il (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle attaquée : ses fans contre-attaquent !
VIDÉO - "J'ai oublié Barbara dans le placard !" : l'incroyable anecdote de Michel Sardou
Audrey Pulvar : ce coup de grâce auquel elle a échappé
VIDÉO - "Je n'ai pas été assez présent" : les regrets de Michel Sardou à propos de sa mère
Archie fête ses 2 ans : une nouvelle photo pleine de mystère

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles