Maréchal-Le Pen sur l'alliance avec Dupont-Aignan: "Il n'y a pas d'accord financier"

Invitée de BFM Politique ce dimanche, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur l'accord entre le Front National et Debout la France en vue du second tour de l'élection présidentielle.

"C'est une honte", a réagi Marion Maréchal-Le Pen, invitée de BFM Politique ce dimanche, aux propos tenus par Xavier Bertrand, à sa place peu de temps avant elle. Le président Les Républicains de la région Hauts-de-France a soupçonné, quelques minutes plus tôt sur notre antenne, Nicolas Dupont-Aignan d'avoir négocié un accord financier avec Marine Le Pen pour éponger ses dettes de campagne.

"Un accord politique, tout simplement"

"Monsieur Dupont-Aignan dit à Madame Le Pen 'je n’ai pas fait 5%, donc si vous pouviez éponger mes dettes de la présidentielle, et si je pouvais aussi avoir des places pour les législatives'. (...) Elle est où la France dans tout ça ?", a-t-il déclaré.

Pour rappel, l'Etat rembourse les frais de campagne des candidats qui récoltent 5% des suffrages. Insuffisant pour Nicolas Dupont-Aignan, et son score de 4,75% au premier tour.

Des accusations fortement réfutées par Marion Maréchal-Le Pen, qui lui a succédé sur le plateau de BFM Politique:

"Il n’y a pas d’accord financier entre Nicolas Dupont-Aignan et nous-même. (...) Il y a un accord politique tout simplement, et Marine Le Pen a annoncé que Nicolas Dupont-Aignan en cas de victoire serait son Premier ministre”, s'est elle défendue.

"Rassembler au delà de notre mouvement"

Marion Maréchal Le Pen a également profité de ce temps de parole pour faire les yeux doux aux électeurs de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages