MaPrimeRenov' : les mauvaises surprises de l'aide de l'Etat pour réaliser vos travaux

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

MaPrimRenov’ pour tous : le message a été martelé par le gouvernement dans la foulée de la présentation du plan de relance de l’économie française post-confinement. Le dispositif venait d’être crédité de 2 milliards d’euros pour les années 2021 et 2022 et la révolution verte était en marche. Mais pour obtenir des aides censées couvrir 40 à 90% du coût total des travaux d'amélioration des performances énergétiques des particuliers, ce n’est pas si simple et l'ambition de valider 200 000 dossiers d'ici 2022 paraît incertaine.

MaPrimRenov’, C2E, bonus… un système à tiroir

Première limite, les aides au financement sont éparpillées. D'abord, le dispositif MaPrimRenov’ classe les demandeurs en quatre catégories en fonction de leurs revenus : bleu pour les ménages très précaires, jaune pour les ménages précaires, violet pour les ménages aux revenus intermédiaires et rose pour les ménages aisés avec des plafonds moins élevés en province (voir ci-dessous) qu’en Ile-de-France. Les deux premières catégories sont elles éligibles à ce dispositif depuis janvier 2020 et 25 000 dossiers avaient déjà été traités cet été.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Retraite : 3 questions sur ce qui va changer en 2021
- Electricité : l'impact du changement d'heure sur votre facture d'énergie
- Assurance vie : votre fonds euros est-il en bonne santé ?