Avec ses manufactures, Colbert a jeté les bases de notre industrie du luxe

·1 min de lecture

En ce début de règne du jeune Louis XIV, monté sur le trône à 23 ans, Jean-Baptiste Colbert est courroucé : les nobles du royaume négligent les productions locales. Elles ne sont pas au niveau, jugent-ils. Dans leurs vastes demeures, ils préfèrent accrocher des tapisseries hollandaises et des miroirs italiens, exposer des céramiques chinoises et étaler des tapis du Levant. A elles seules, les importations de verre de Venise engloutissent 30.000 livres-or par an. Pour l’intendant, puis contrôleur général chargé des Finances, qui a l’obsession de rétablir la balance commerciale du pays, c’en est trop. "Il est certain et démonstratif, écrit-il au monarque, que l’on ne peut augmenter la quantité d’argent qui roule en France que si on ôte la même quantité aux Etats voisins." Priorité à l’autosuffisance !

Fort du soutien sans faille de son souverain, Colbert impose ses vues sans difficulté. Il rationalise les dépenses et jette les bases de la comptabilité moderne. Surtout, il assume la mainmise du pouvoir central sur l’industrie, grâce aux manufactures. Il commence par renforcer celle des Gobelins. Etabli sous Henri IV en 1601, et étendu plus tard sur le site de la Savonnerie, au niveau de l’actuel palais de Tokyo, à Paris, cet atelier hors normes produit des tapisseries et des tapis de très bonne qualité – notamment grâce à la technique du "point noué", rapportée de Turquie. Afin de mettre un coup d’arrêt aux importations vénitiennes, Colbert crée ensuite la Manufacture royale de glaces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’UE doit faire plus pour doper la croissance, avertissent les Etats-Unis
Gironde : des centaines de fêtards refoulés avant une fête sauvage
Fraude au chômage partiel : le chef d'entreprise touchait des milliers d'euros alors que ses salariés continuaient à travailler
Ouïghours : la Chine promet une riposte et menace les Etats-Unis
Le gazoduc de Nord Stream 2 sur le point d'être achevé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles