Manuel Valls raconte que Bernard Cazeneuve l'a empêché de faire évacuer Notre-Dame-des-Landes en 2016

Le HuffPost avec AFP
Valls raconte que Cazeneuve l'a empêché de faire évacuer NDDL en 2016

NOTRE-DAME-DES-LANDES - L'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, est "une erreur", a jugé vendredi 19 janvier sur RTL l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, député apparenté LREM, tout en saluant "la méthode du Premier ministre, qui a été faite d'écoute, de concertation".

"Je pense que c'est une erreur en effet, c'est le mauvais choix, d'avoir abandonné ce projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes", a-t-il déclaré, estimant que "ce projet était indispensable pour la métropole de Nantes, pour la région Pays de la Loire, pour la Bretagne". Le député avait déjà exprimé sa position sur BFMTV le 14 janvier.

"Légitimer des minorités violentes"

"Il faudra trouver des compensations, or elles vont être difficiles à trouver, à travers l'agrandissement, auquel je ne crois pas, de l'actuel aéroport de Nantes", a-t-il développé vendredi sur RTL.

"Ensuite c'est une décision qui est contraire à un choix qui avait été celui des habitants en juin 2016", "il y a eu un choix qu'il aurait fallu respecter", a-t-il également souligné, en référence au résultat du référendum de juin 2016 sur le projet de transfert de l'aéroport de Nantes Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes (le "oui" l'avait emporté à 55,17 %).

Selon l'ancien Premier ministre, cette décision peut en outre "légitimer des minorités violentes, radicales qui se sont opposées à ce projet". "Il y a des projets d'infrastructures en cours", a-t-il ajouté, citant le projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure ou le projet du Lyon-Turin, "donc sans comparer les dossiers, il faut faire attention".

LIRE AUSSI: Ces grands projets contestés qui pourraient entraîner de nouvelles Zad

"Moi je ne veux pas douter de l'autorité...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post