Pour Manuel Valls, il faut «appuyer sur le bouton stop» de l'immigration

·1 min de lecture

Manuel Valls était l'invité, ce dimanche matin, du Grand Rendez-vous sur Europe 1, un entretien d'une heure dans lequel l'ex-ministre a été questionné sur l'immigration. Et il affirme: "La gauche républicaine doit pouvoir parler d'immigration. Dire par exemple qu'aujourd'hui, il faut arrêter l'immigration."

La priorité à l'assimilation

En effet, pour l'ex-député de l'Essonne, la priorité est à "l'assimilation de ceux qui vivent sur notre sol, et le fait qu'ils aiment ce pays, sa langue, sa culture et son histoire". De même qu'une reprise de "contrôle de la politique migratoire" française afin d'éviter "que l'extrême-droite ne prenne le contrôle". "Ne pas comprendre qu'une grande partie des Français sont inquiets sur le sujet de l'immigration et que le succès, notamment, d'Eric Zemmour doit à ce sentiment qu'on ne s'en est pas occupé, serait absurde", ajoute l'ancien ministre. 

Appuyer sur "le bouton stop"

"Donc il faut appuyer sur le bouton stop. Il faut faire une pause", déclare-t-il avant de questionner: "Avons-nous besoin de nouveaux immigrés ?" Pour l'ex-ministre, cette politique migratoire passerait par la préservation du droit d'asile mais avec une "très grande fermeté", par l'accueil des étudiants étrangers "élites du monde", ou encore des quotas pour la main d'œuvre étrangère tout en "reconduisant à la frontière" les migrants en situation irrégulière. Pour mener à bien cette politique d'immigration, ce dernier envisage la possibilité de la création d'une union des &quo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles