Manuel Valls confie avoir perdu sa belle-mère emportée par le Covid-19

·2 min de lecture

Dans l’émission «C à vous» lundi soir, l'ex-Premier ministre a confié avoir perdu sa belle-mère en mars, emportée par le coronavirus. 

Dans une France reconfinée depuis vendredi dernier, l’ex-Premier ministre Manuel Valls n’a pas voulu alimenter la polémique qui occupe ce début de deuxième confinement autour de la fermeture des commerces de proximité face à l'ouverture des grandes surfaces. Invité de l’émission «C à vous» lundi soir sur France 5, Manuel Valls a sensibilisé sur la crise sanitaire, sur ce virus qui a déjà fait plus de 37 000 morts en France et 1,2 million dans le monde.

«Loin de moi l'idée de jeter la pierre à un maire (certains élus ont pris des arrêtés pour rouvrir les commerces, Ndlr) ou aux commerçants, je comprends leurs drames, déclare Manuel Valls. On a fait un choix au mois de mars : privilégier la santé par rapport à l’économie. Et là on cherche (…) à la fois à ne pas détruire davantage notre économie et à protéger les Français». «On vit tous cela de manière très personnelle», poursuit-il confiant avoir perdu sa belle-mère en mars, «emportée par le Covid».

"J’aurais agi sans doute de cette manière"

L’ex-chef de gouvernement n’en dira pas plus. Il évoque aussi l'inquiétude de sa mère Luisa, qui vit à Paris. «Je le vois dans ses yeux. Elle a 82/83 ans. Je vois la peur, quitte à ne pas voir ses petits-enfants.»

«On a en effet une très grande responsabilité. Je peux être critique, c’est facile. Mais j’aurais agi sans doute de cette manière, conclut celui qui a été à la tête du gouvernement de mars 2014 à décembre 2016. «Il y a eu les problèmes de communication, de masques (…) mais là on est à un moment crucial et ça va durer, ça ne va pas être simple (... ) C’est le moment de serrer les coudes».


Lire la suite sur Paris Match