Manuel Valls aurait menacé de démissionner devant des ministres

C'est une semaine décisive pour le gouvernement et sa réforme du travail. Un projet de loi très critiqué et contre lequel une grande journée de contestation est prévue mercredi. Les négociations ont repris ce matin avec les partenaires sociaux à Matignon. Les discussions ont lieu sous l'égide du Premier ministre en personne. Voilà plusieurs semaines qu'il a pris à bras le corps ce dossier épineux. Lors d'un dîner avec quelques ministres, il aurait même agité la menace d'un départ de Matignon en cas d'échec.

La détermination du Premier ministre

L'agitation sociale ne cesse de monter contre la loi El Khomri. La semaine dernière, 18 personnalités de gauche signaient une tribune contre ce projet décrié à gauche. En ligne, la contestation grogne tout autant. Une pétition recueillant plus d'un million de signatures circule et bat des records. Selon le Figaro qui rapporte l'information, Manuel Valls ne compte pas pour autant plier et est prêt à aller jusqu'au bout.

D'après le quotidien, le chef du gouvernement à convier le 26 février dernier plusieurs ministre pour un dîner à l'Hôtel de Clermont où officie le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. Autour de la table : Najat Vallaud-Belkacem (Éducation nationale), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Patrick Kanner (Ville), Laurence Rossignol (Familles), Myriam El Khomri (Travail), Jean-Jacques Urvoas (Justice), Clotilde Valter (Formation professionnelle), Pascale Boistard (Personnes âgées), Juliette Méadel (Aide aux victimes) et Jean-Marie Le Guen.

Un manque d'implication du Président

Manuel Valls serait revenu lors des discussions sur la loi El Khomri. Il aurait alors confié aux invités qu'il souhaitait plus de soutien et d'implication de la part du président de la République dans les réformes portées par le gouvernement. Ce serait à ce moment-là qu'il aurait déclaré qu'il serait prêt à quitter Matignon si François Hollande ne se manifestait pas davantage.

Ces rumeurs "sont totalement fausses. Le Premier ministre est à son poste, est au travail au service des Français et des Françaises sous l'autorité du président de la République", a déclaré sur BFMTV Carlos Da Silva, député socialiste de l'Essonne et proche de Manuel Valls.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles