Manuel Valls accro aux sondages ? Pas si simple...

Libération.fr
Manuel Valls, le 29 janvier, à Paris.

«Envoyé spécial» épingle un sondage qualitatif sur l'image de Manuel Valls quand il était à Matignon. Une pratique contestable mais courante pour les Premiers ministres.

Cela ressemblait au crime parfait : Manuel Valls, apôtre professionnel de la communication politique, narcisse socialiste en chef, était pris la main dans le sac de l’autocélébration. La preuve par Envoyé spécial, qui a déniché un sondage de 53.520 euros consacré au «bilan d’image du Premier ministre» datant de juin 2014. D’où il ressortait, entre autres, que l’ancien chef du gouvernement était vu par les Français comme un «modèle de réussite ascensionnelle» et un «pur produit du modèle républicain», ayant des valeurs et doté d’une «énergie exceptionnelle». Parfois «mal maîtrisée», cette dernière conduisait certains sondés à comparer Valls à «une hyène, un chacal, un rapace, des symboles répulsifs de la convoitise, de l’avidité et par extension de l’arrivisme sans limite». S’en suivaient aussi des commentaires sur sa frange ou ses oreilles dissymétriques. Et son bilan au ministère de l’Intérieur «plutôt à droite». Le reportage diffusé jeudi soir sur France 2 affirmait également que 43% du contenu des sondages commandés par le Service d’information du gouvernement (SIG) seraient consacrés à cette sacro-sainte image du chef du gouvernement.

Un budget «image» en baisse

Sauf que loin du scoop médiatique, la réalité politique et financière est un tout petit peu plus complexe. Prenant le temps de faire ses propres calculs, le SIG a riposté vendredi à la mi-journée. D’abord, tous les Premiers ministres bénéficient une fois par an d’une telle étude sur leur image qui coûte en moyenne 50 000 euros. Il y a donc quelque part au SIG un document contenant les comparaisons animalières de Jean-Marc Ayrault, les avantages du couple de Jean-Pierre Raffarin ou une démonstration des qualités politiques intrinsèques des sourcils de François Fillon. Ensuite, la part consacrée à l’image dans les études commandées par (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Frères musulmans : les faits derrière les fables
Génération identitaire à découvert
Au Chemin des Dames, la «Chanson de Craonne» continue d’irriter le gradé
Présidentielle: Piolle, maire EELV de Grenoble, votera Mélenchon
Le point sur l'actu de ce vendredi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages