Manuel Valls : avec le 13-Novembre 2015, "j'ai compris que nous basculions d'époque"

·1 min de lecture

Un événement que ni le Premier ministre, ni l'homme dans le costume n'oublieront. Alors que la France commémore ce vendredi les cinq ans des attentats de Paris et de Saint-Denis, qui ont fait 130 morts et 413 blessés, Manuel Valls revient sur cette soirée dramatique. Invité d'Europe Soir, celui qui était alors Premier ministre se souvient avoir compris au soir des attaques que "nous basculions d'époque". Un moment marquant aussi bien pour le politique que pour l'homme. 

>> LIRE AUSSI - Sting : "Nous devons exorciser les fantômes" du Bataclan

"La volonté de s'attaquer à ce que nous sommes"

Si sa première pensée va avant tout aux victimes et aux blessés de ce 13-Novembre, à "ces jeunes détruits par des balles de kalachnikov", Manuel Valls l'avoue : il n'est pas "sorti indemne" de ces attentats. Pour lui, cette soirée marque un changement, un point de bascule entre deux époques. "Nous pouvions connaître de nouveau, après une période d'insouciance, des formes de guerre."

Un combat d'autant plus "terrible" que l'ennemi vient de "notre sein". "Ça venait et ça vient toujours de chez nous", fait remarquer Manuel Valls en faisant allusion sans les nommer aux attentats de Conflans-Sainte-Honorine et de Nice. Mais si l'époque a changé, "la volonté de s'attaquer à ce que nous sommes, (une civilisation, une démocratie, une culture) et celle de nous briser, de créer des ruptures dans notre société" sont les mêmes, pointe-t-il. 

>> À LIRE - "Retrouver une certaine candeur" : David...


Lire la suite sur Europe1