Manuel nous parle de sa solitude