A Mantes-la-Jolie, des dizaines de jeunes agenouillés mains sur la tête

Libération.fr
A Mantes-la-Jolie, des dizaines de jeunes agenouillés mains sur la tête

Plus de 700 lycéens ont interpellés dans toute la France ce jeudi. Plusieurs vidéos aux images accablantes, montrent des jeunes de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, interpellés par des policiers.

Plus de 700 lycéens ont été interpellés par les forces de l’ordre en France ce jeudi, lors de la quatrième journée de mobilisation lycéenne, selon le ministère de l’Intérieur. Les arrestations les plus spectaculaires ont été menées à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, où 153 personnes ont été interpellées pour «participation à un attroupement armé».

Des images de ces interpellations ont choqué de nombreuses personnes, notamment une vidéo montrant des dizaines de jeunes agenouillés, les mains dans le dos ou sur la tête, encadrés par de nombreux policiers.

 

D’autres images de l’interpellation de dizaines de lycéens, aujourd’hui à Mantes-la-Jolie. pic.twitter.com/ghv8K91e7l

— Violences Policières (@Obs_Violences) December 6, 2018

Ces images, dont on ignore encore l’auteur, corroborent le récit fait par l’AFP ce jeudi après-midi : «Les mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, des dizaines d’entre eux étaient rassemblés dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative par quelque 70 policiers mobilisés pour cette opération.»

On peut d’ailleurs voir la scène sous un autre angle dans cette vidéo postée par l’AFP :

 

Après de nouvelles émeutes près du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie, où deux voitures ont été incendiées, la police interpelle 146 personnes #AFP pic.twitter.com/Luk4QfdStk

— Agence France-Presse (@afpfr) December 6, 2018

 

Ainsi que dans cette vidéo postée sur Twitter :

 

jai même pas les mots …#MantesLaJolie #blocus #lyceensencolere pic.twitter.com/CQzHD20vRX

— 🖤 (@iisoubii) 6 décembre 2018

Selon l’AFP, les arrestations ont eu lieu après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, où deux voitures ont été incendiées et où des heurts ont éclaté avec la police. Le commissaire de la ville a expliqué vouloir ainsi «interrompre (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Augmentation des frais de scolarité des étudiants étrangers : «Si j'avais su, je ne serais pas venu»
Européennes: Hamon candidat, en continuant d’espérer une improbable «unité»
MSF et SOS Méditerranée mettent un terme aux activités de l'Aquarius
L’Intérieur prépare sous haute tension «l’acte IV» des «gilets jaunes»
Face à la crise des «gilets jaunes», l’avenir de Philippe à Matignon en question