Mansfield.TYA, duo entre retrouvailles et exutoire

Yann Bertrand
·1 min de lecture

C'est sûr, à l'écoute de certains titres de ce nouvel album de Mansfield.TYA, il y a comme une furieuse envie de bouger. Pourtant, ce Monument Ordinaire n'a a priori rien de joyeux, abordant le deuil, les adieux, dans la droite ligne de l'esthétique sombre et mélancolique du duo, qui fête ses 20 ans d'existence avec ce cinquième album.

Entre baroque et new wave, c'est ainsi que s'écrit ce disque, façonné par Rebeka Warrior et Carla Pallone, inséparable duo. Elles ont imaginé leur musique en équilibre, "plus léger pour accomagner ce thème joyeux (rires)". Pour deux créatrices si proches l'une de l'autre, la conception de cet album - l'une des premières sorties du label queer et inclusif WARRIORECORDS - a quand même été particulière, se finissant en "télé-travail".

"Il faut trouver autre chose que le live en ce moment pour partager la musique."

Carla Pallone, Mansfield.TYA

Les rappeurs d'Odezenne, ou l'inégalable et très rare Fanxoa des Bérurier Noir passent une tête sur certains morceaux, qu'on imagine aisément taillés pour le concert. Problème, seule la répétition est autorisée, depuis plus de trois mois... Même si finalement, l'arrêt forcé permet de faire le point.

"On ne peut pas vivre sans musique, sans poésie, sans culture ! C'est pas possible de rester enfermées à commander des pizzas et regarder Netflix, il faut nous libérer !"

Rebeka Warrior, Mansfield.TYA

Une constante : l'arrêt des concerts, décidément, n'arrête pas les sorties d'albums très excitants.

Mansfield.TYA, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi