Dans "Le Mans 66", cette scène spectaculaire a bien existé pendant des années

Louise Wessbecher

CINÉMA - Ces images ont tout d’une scène inventée pour le cinéma. Et pourtant. Pendant près de 40 ans, le départ du circuit des 24h de Mans se faisait d’une manière bien particulière puisque les pilotes traversaient la piste en courant avant de sauter dans leurs voitures. Un départ qui vit aujourd’hui son heure de gloire au cinéma dans le film “Le Mans 66”, comme le raconte notre vidéo en tête de cet article.

Le réalisateur James Mangold, à qui l’on doit “Logan” ou “Wolverine: le combat de l’immortel”, a troqué les super-héros pour de vrais héros. Dans “Le Mans 66”, au cinéma ce mercredi 13 novembre, il raconte le pari dingue que se sont lancés l’ingénieur américain Carroll Shelby (Matt Damon) et le pilote anglais Ken Miles (Christian Bale) en 1966: construire une voiture Ford suffisamment rapide pour battre l’écurie Ferrari, victorieuse aux 24h du Mans depuis six ans.

Évidemment, le long-métrage de 2h45 sent l’essence et le bitume, mais ce n’est pas tout. “Le Mans 66” est un drame d’amitié plutôt captivant pour lequel le réalisateur et ses acteurs se sont plongés dans les archives de cette course mythique du Mans. Avec une scène tout en tension qui nous a particulièrement marquée: celle du départ de la 34e édition de la course, le 18 juin 1966. 

“Une scène spectaculaire et dramatique”

“En tant que réalisateur, créer cette scène avec les pilotes qui courent à travers la piste c’est spectaculaire”, raconte James Mangold au HuffPost. Aussi cinématographique soit elle, cette scène n’est pourtant pas sortie de l’imaginaire du réalisateur. Entre 1925 et 1969, le “départ en épi”, aussi surnommé “départ Le Mans”, voyait les pilotes automobiles traverser la piste en courant avant de sauter dans leur voiture et mettre le contact à toute blinde.

“J’avais vu les images de ces gens qui couraient vers les voitures, et je me demandais: mais pourquoi ils font ça?”, se souvient l’acteur Christian Bale, qui a dû se glisser dans la peau de l’un de ces compétiteurs de 1966.

Christian Bale dans le rôle du pilote Ken Miles dans

“Souvent, il...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post