"Le Mans 66" : Christian Bale et Matt Damon courent les "24 heures du Mans" dans un film haletant

Jacky Bornet

Après Logan (2017) qui pulvérisait les codes des superhéros au cinéma, James Mangold tire vers le haut les films traitant de la compétition automobile, souvent ronronnants. Sur les écrans à partir du mercredi 13 novembre, Le Mans 66, avec Christian Bale et Matt Damon, tous deux fabuleux, réussit la gageure de nous passionner plus de deux heures durant à l’épreuve des 24 heures du Mans de 1966, même si l’on n’est pas un féru de sports mécaniques.


James Mangold aux manettes

Champion américain de courses automobiles, Carroll Shelby (Matt Damon) a raccroché les gants, il est désormais ingénieur chez le constructeur Ford à Detroit. Son patron veut démontrer son savoir-faire en détrônant Ferrari qui occupe depuis des lustres le haut du podium des 24 heures du Mans, la plus célèbre course automobile du monde. Shelby, en charge de cette tâche, retrouve un autre pilote de course génial, le britannique Ken Miles (Christian Bale) pour l’épauler. Tous deux vont œuvrer de concert pour mettre au point un prototype révolutionnaire capable de défier Ferrari aux 24 heures du Mans de 1966.


A priori, rien de bouleversant dans cette aventure industrielle pimentée de sport automobile. Cela serait faire fi de l’immense talent de metteur en scène de James Mangold et de l’interprétation remarquable de Christian Bale et Matt (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi