Le manque de sommeil affecte notre façon de marcher

·2 min de lecture

Alors que la marche était considérée comme un processus automatique, des chercheurs ont montré que notre contrôle sensorimoteur de celle-ci est en fait fortement impacté par le manque de sommeil.

Le manque de sommeil est courant de nos jours, notamment chez les étudiants et étudiantes : menée dans 26 pays montre que dans un contexte universitaire, plus de 85% d’entre eux dorment moins de huit heures par nuit et, parmi ceux-ci, environ 40% sont sous le seuil des six heures de sommeil par nuit. Pourtant, on sait depuis longtemps que au bon fonctionnement de notre organisme et en particulier de nos fonctions cérébrales liées à l’apprentissage et l’attention : être en manque de sommeil va affecter (négativement) la façon dont nous pouvons accomplir certaines tâches comme résoudre un problème de mathématiques, se concentrer en classe, accomplir une performance sportive ou même lire un article de Sciences et Avenir

Réaliser toutes ces tâches implique un contrôle conscient : on ne peut (malheureusement) pas résoudre un problème de mathématiques sans concentrer volontairement ses ressources cognitives dessus. Mais il existe aussi des tâches que l’on qualifie d'automatiques, celles qui se déroulent sans que l’on ait besoin de particulièrement y penser, par exemple marcher. C’est justement sur cette tâche qu’ont décidé de se pencher des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’Université de São Paulo (USP) au Brésil : l'équipe a étudié la façon dont le manque de sommeil affecte notre façon de marcher.

Le manque de sommeil impacte notre contrôle sensorimoteur

Pour leur étude, les chercheurs ont demandé à des étudiants de porter un actimètre, une sorte de montre enregistrant leur activité physique, pendant deux semaines. Les données récoltées ont permis aux chercheurs d’observer combien de temps leurs sujets étaient éveillés ou endormis chaque jour. Afin d’étudier l’impact des différents rythmes de sommeil de ces étudiants sur leur façon de marcher, les chercheurs les ont soumis à une tâche nécessitant une forme de synchronisation audio-motrice : marcher sur un tapis de course en rythme avec le son d’un métronome.

Sans prévenir les étudiant[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles