Manque d'eau, promiscuité... Les pays déjà en crise redoutent une catastrophe sanitaire avec le coronavirus

1 / 2

Manque d'eau, promiscuité... Les pays déjà en crise redoutent une catastrophe sanitaire avec le coronavirus

En Syrie, au Bangladesh ou encore au Burkina Faso, les premiers de cas de coronavirus ont été dépistés ces derniers jours. Ces pays sont déjà en proie à un conflit ou affaiblis par une crise humanitaire, et les ONG alertent sur la catastrophe à venir si le virus continue de se propager dans ces zones qui pourront difficilement faire face.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde mercredi contre le risque de millions de morts dans les pays pauvres et présenté un "plan de réponse humanitaire mondial" assorti d'un appel aux dons à hauteur de 2 milliards de dollars. L'objectif de ce plan vise notamment "à nous permettre de combattre le virus dans les pays les plus pauvres au monde".

"Ces pays sont déjà dans des situations très compliquées", souligne à BFMTV.com Philippe Lévêque, directeur de l'ONG CARE France, inquiet des jours à venir, car le coronavirus se propage très vite. "On craint un nombre de morts important", déclare aussi à l'AFP Isabelle Defourny, directrice des opérations chez Médecins sans frontières (MSF).

Des mesures barrières difficiles à mettre en place

Actuellement, la situation critique dans laquelle se trouvent certaines populations rend difficile la mise en place de mesures limitant la propagation du coronavirus, comme le respect d'une certaine distance entre chaque individu. "Il y a clairement un problème de promiscuité sur certaines zones, dans les camps de Rohingyas au Bangladesh, il y...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi