Manon Marsault prête à porter plainte : des marques sur le corps de sa fille font polémique

Depuis le début de la semaine, Manon Marsault et Julien Tanti font beaucoup parler sur les réseaux sociaux. Il semblerait qu'il y ait de l'eau dans le gaz entre les deux stars des Marseillais, à tel point que la jeune femme a pris la décision de quitter la maison familiale avec leurs deux enfants, Tiago (4 ans) et Angelina (1 an) avec elle (depuis le trio est revenu). Face aux nombreux commentaires sur le sujet, Manon Marsault a accepté de briser le silence.

Sur Snapchat, elle a confirmé qu'une dispute avait éclaté avec son mari et qu'elle était partie quelques jours chez ses-beaux parents avec ses enfants. Elle assure toutefois que Julien Tanti a toujours eu la possibilité de venir les voir. "Il n'y a pas eu de disparition, je ne jouerai jamais à ça car les enfants n'ont rien à faire avec les embrouilles de couples", a-t-elle confié sur Snapchat.

Mais voilà que les bambins se retrouvent encore une fois mêlés à une histoire malgré eux. Toujours sur Snapchat, Manon Marsault a très sérieusement tenu à répondre à des rumeurs de violences physiques. Certains internautes sont persuadés que les marques aperçues sur le corps d'Angelina auraient pour origine des violences physiques. (Voir notre diaporama).

Une aberration pour Manon Marsault, laquelle explique qu'il ne s'agit que de piqûres de moustiques... "Je viens de vous montrer que ma fille se fait dévorer par les...

Lire la suite


À lire aussi

"Elle se plaint de mes absences" : Premières confidences d'Aymeric Caron sur sa fille, sa "priorité absolue"
Jenaye Noah en bikini échancré : la fille de Yannick Noah affole les internautes avec son corps de rêve
Loana embrasse sa mère : vidéo étonnante quelques mois après avoir menacé de porter plainte contre elle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles