Une mannequin française harcelée à cause de ses poils sur le ventre

HARCÈLEMENT - Les poils chez les femmes dérangent encore. Mara Lafontan, mannequin française de 27 ans, a été victime d’un harcèlement en ligne à cause d’une ligne de poil, allant de son nombril vers son pubis. C’est une photo en maillot de bain deux pièces qui laisse apparaître sa pilosité, publiée le 9 juillet par la marque de lingerie Passionata, qui a suscité une avalanche de critiques sexistes.

“Mais là en fait c’est dégueulasse. Prochaine étape retour à la nature... Arrêtons les brosses à dents et le dentifrice et ayons nos dents pourries!”, “Oh non! Là non ce n’est pas du tout vendeur. Je suis désolée, je suis pour l’inclusion mais là franchement non!”, “Quand il y a du foin sur l’échelle, c’est qu’il y en a sur le grenier”...

Celle qui a déjà travaillé pour Dior et Longchamp a décidé de prendre la parole sur son compte TikTok, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. “J’avais bien dit à Passionata que j’avais du duvet du nombril au pubis, et que je ne comptais pas l’enlever”, souligne la jeune mannequin.

Très poilue de nature, Mara a longtemps épilé ses poils, jusqu’au jour où ”[elle en a] eu marre”. “Aujourd’hui, je n’en ai plus rien à faire, précise-t-elle. Je m’épile quand je veux, et si je n’ai pas envie pendant trois mois, je ne m’épile pas pendant trois mois et ça ne m’empêche pas de sortir en robe. Et de temps en temps, je me dis ‘tiens, j’ai envie’, donc je m’épile. C’est aussi simple que ça!”.

Pour dénoncer le harcèlement dont elle a été victime dans les commentaires Facebook, elle a lu en vidéo, les commentaires haineux qui lui étaient destinés. Son objectif? Montrer que de garder ou d’enlever ses poils est un choix personnel qui n’appelle pas de commentaires.

La marque appuie également ce message et a pris la défense de Mara Lafontan. “Chez Passionata nous avons à cœur de célébrer les femmes telles qu’elles sont, de représenter tous les corps dans toute leur diversité. À travers nos campagnes nous honorons les choix de chacune, sans distinction”, peut-on lire en commentaire épinglé sous la publication.

À voir également sur Le HuffPost: Reine de beauté, Miss Bouthan défend la communauté LGBT+

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles