Manifs anti-Maduro : le Venezuela au bord de l’explosion

Libération.fr

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une tentative de pillage dans une boulangerie de Caracas a tourné à la tragédie : 8 personnes (dont des mineurs) sont mortes électrocutées. Et au moins 2 nouveaux morts par balles se sont ajoutés aux 3 de la veille lors des manifestations contre le très impopulaire gouvernement socialiste de Nicolás Maduro. En marge des défilés, les saccages de commerces dans les quartiers populaires se multiplient. Mais l’opposition semble décidée à ne pas relâcher la pression et appelle à de nouvelles marches samedi et dimanche.

Depuis le 1er avril et la reprise des actions de rue demandant le départ de Maduro et l’organisation d’élections, 9 morts par balles ont été comptabilisés. Les forces de l’ordre utilisent des gaz, des balles de caoutchouc et des canons à eau contre les manifestants. Des tirs de chevrotine ont aussi été constatés. Les tirs à balles réelles proviennent, d’après l’opposition, des milices civiles armées par le pouvoir.

La gravité de la situation rappelle les événements de 2014 : des manifestations étudiantes avaient provoqué 43 morts. Le régime en avait pris prétexte pour condamner à plus de 13 ans de prison le leader de l’opposition, Leopoldo López, comme «instigateur» des troubles.

Vendredi, gouvernement et opposants se sont renvoyé la responsabilité de l’évacuation d’une maternité de la capitale. La ministre des Affaires étrangères, Delcy Rodríguez, a affirmé que 54 enfants avaient été mis à l’abri après «l’attaque» de «bandes armées» liées à l’opposition. Cette dernière a pour sa part incriminé l’épaisse fumée de gaz lacrymogènes lancés par les forces de l’ordre, qui a obligé à vider l’établissement.

Nicolás Maduro n’a pas perdu pour autant sa bonne humeur. Jeudi soir, il s’est gaussé en public d’un homme nu qui s’est interposé entre police et manifestants. «Quelle laideur, un vrai film d’horreur», s’est-il esclaffé, avant d’ajouter : «Heureusement qu’il n’a pas ramassé une savonnette.» Le parterre de sympathisants était plié (...) Lire la suite sur Liberation.fr

53
L’Arkansas a procédé jeudi à sa première exécution d’un condamné depuis près de dix ans.
Les responsables du Sinn Féin et du DUP ont jusqu’au 29 juin pour former une nouvelle coalition gouvernementale en Irlande du Nord,
Santé Les hépatites tuent de plus en plus dans le monde
Le chef du Pentagone accuse Damas d’avoir toujours des armes chimiques

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages