Manifestions contre les retraites : à Bordeaux, les commerçants craignent les débordements

© Valentino BELLONI / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les cortèges seront nombreux ce jeudi en France, pour dénoncer le projet de réforme des retraite s souhaité par le gouvernement. CGT, FO, CFDT... Tous les syndicats ont appelé unanimement à la mobilisation, une première depuis plus de dix ans. Mais cette mobilisation, que ces derniers espèrent massifs, inquiète les commerçants, qui craignent des débordements. Malgré les près de 10.000 policiers et gendarmes mobilisés partout en France pour encadrer les cortèges, les débordements devraient être de la partie.

>> Retrouvez Europe Midi en replay et en podcast ici

"Un effet un trauma qui se réactive"

Le ministère de l'Intérieur s'attend à voir environ un millier de casseurs s'infiltrer dans les défilés, au grand dam des commerçants bordelais, qui garde en mémoire le souvenir des manifestations récurrentes des gilets jaunes avec des dispersions souvent violentes.

"C'est un peu en effet un trauma qui se réactive", reconnaît au micro d'Europe 1, Jean-Michel, tient une boutique à deux pas de la rue Sainte-Catherine, la rue commerçante de la ville. "On espère surtout qu'on souhaite ne pas retomber dans une récurrence de mouvement". Surtout, le commerçant craint un impact de son approvisionnement, alors même que la période des soldes est essentielle pour sa trésorerie.

Des commerçants fragilisés

Anna Pédelaborde, vice-présidente de l'association Bordeaux "Mon commerce" alerte sur la fragilité des commerçants, "depuis des années, surtout depuis les Gilets jaunes". "Si ça dure lo...


Lire la suite sur Europe1