Loi « sécurité globale » : 22 000 manifestants, dont 7 000 à Paris

Source AFP
·1 min de lecture
La première et la principale d'une vingtaine de manifestations prévues en France a débuté au Trocadéro à Paris en début d'après-midi, au milieu d'un important dispositif policier. (Illustration)
La première et la principale d'une vingtaine de manifestations prévues en France a débuté au Trocadéro à Paris en début d'après-midi, au milieu d'un important dispositif policier. (Illustration)

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi en France à l'appel notamment des organisations de journalistes contre la proposition de loi relative à la sécurité globale, adoptée la veille par l'Assemblée nationale et jugée attentatoire à « la liberté d'expression » et à « l'État de droit ». La vingtaine de manifestations organisées en France ont réuni quelque 22 000 personnes, dont 7 000 à Paris, 2 000 à Marseille et 1 300 à Montpellier, a appris l'Agence France-Presse auprès de la préfecture de police de Paris (PP) et de source policière.

Dans la capitale, les milliers de manifestants se sont réunis dans le calme place du Trocadéro dans l'après-midi pour dire leurs craintes face à cette proposition de loi qui encadre notamment la diffusion d'images des forces de l'ordre.

Lire aussi Marie-Claire Carrère-Gée ? Le premier chantier pour Paris : la sécurité

Aux alentours de 17 heures, après l'ordre de dispersion diffusé par les forces de l'ordre, la tension est peu à peu montée sur la place du Trocadéro, où plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées depuis 14 h 30 dans le calme pour défendre notamment la liberté de la presse. Vers 19 h 30, la place avait été quasiment entièrement évacuée par les forces de l'ordre. Vingt-trois personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police de Paris, qui n'a pas communiqué le nombre de manifestants.

L'article 24 au centre des inquiétudes

Une conférence de presse a été organisée parallèlement au [...] Lire la suite