Manifestations. En RDC, la société civile réclame le retrait immédiat des casques bleus

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Cela fait deux semaines que la ville de Beni est agitée par des manifestations anti-Monusco, la plus importante et la plus coûteuse mission de paix de l’ONU. Militants de tous bords appellent au départ des casques bleus qu’ils jugent inefficaces.

Ils œuvrent pour la plus importante mission de l’ONU au monde et ils sont devenus indésirables. “Depuis plus de quinze jours, un mouvement de grève a lieu dans la ville de Beni pour réclamer le départ immédiat de la Monusco”, rapporte le Kinshasa Times. La ville se situe dans l’est de la République démocratique du Congo, dans le Nord-Kivu, zone la plus instable du pays. Et ce sont précisément les casques bleus, ceux qui doivent veiller à pacifier les lieux, qui sont sommés de les quitter.

Dans la ville, depuis le 5 avril, tout le tissu socio-économique a été mis à l’arrêt afin de pousser la mission de l’ONU vers la porte de sortie. “Pas de taxi-motos en ville. Les écoles n’ont pas ouvert leurs portes. Les boutiques et magasins sur les boulevards Ruwenzori et Nyamwisi sont fermées”, révèle Actualité CD. Des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :