Manifestations de lycéens : "Ce mouvement est extrêmement violent", s'inquiète Jean-Michel Blanquer

franceinfo
Le ministre de l'Éducation nationale estime que la mobilisation est "faible", mais il remarque des "formes complètement différentes" par rapport aux précédentes manifestations. 

"Il y a eu hier une sorte de stagnation avec 200 lycées bloqués sur un peu plus de 4 000 lycées. Cela fait 5%, c'est à la fois peu et beaucoup", a déclaré le ministre de l’Education nationale, mercredi 5 décembre, sur franceinfo. Dans le sillage de la contestation des "gilets jaunes", des lycéens manifestent depuis plusieurs jours et bloquent des établissements.

"Des formes différentes"

"Ce qui est inquiétant, ce n'est pas le nombre qui reste faible, c'est qu'on est dans des formes complètement différentes de ce qu'on a pu connaître par le passé, a commenté le ministre. D'abord c'est concentré dans certains endroits, à Marseille et à Toulouse que l'on constate les problèmes les plus forts et surtout avec une violence qu'on n'a jamais vue." "Ce mouvement est extrêmement violent. Il y a des gens qui n’ont plus de limites. Il faut qu’il y ait une prise de responsabilité de chacun. Attention, ce qui se passe là est dangereux, a poursuivi Jean-Michel Blanquer. Il y a déjà quatre lycéens qui se sont blessés assez grièvement. Certains se sont blessés en voulant enflammer des poubelles et cela s'est retourné contre eux, je le déplore. C'est grave ce qu'il s'est passé, ils se mettent en danger."

Le mouvement des "gilets jaunes" "n’a aucun rapport avec la réforme scolaire, on voit bien que des forces essaient de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi