Manifestations contre le Pass sanitaire : la classe politique dénonce les comparaisons avec la Shoah

·2 min de lecture

Du PCF au RN, le monde politique et au-delà continue lundi à dénoncer les comparaisons entre l'extension du pass sanitaire et la Shoah, faites par des manifestants antivaccins.

"Un musée des horreurs": du PCF au RN, le monde politique et au-delà continue lundi à dénoncer les comparaisons entre l'extension du pass sanitaire et la Shoah, faites par des manifestants antivaccins. Plus de 110.000 personnes ont manifesté samedi à travers la France pour dénoncer le pass et une "dictature" sanitaires. Certains ont arboré des "étoiles jaunes" symboles de la persécution des juifs et des crimes nazis. "Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point j'ai été touché", a expliqué dimanche un rescapé du Vel d'Hiv lors des commémorations à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites, en montrant un dessin d'une étoile jaune avec comme inscription "sans vaccin" utilisé samedi par des manifestants antivaccins.

"Les larmes me sont venues, je l'ai portée, l'étoile, moi, je sais ce que c'est, je l'ai dans ma chair encore", a-t-il confié. Pour le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, "il y a des mesures nécessaires pour protéger les Français. Certains font des comparaisons absolument abjectes".

"C'est monstrueux"

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a lui déploré sur France 2 "une confusion des mémoires révoltante" qui le "dégoûte". "C'est monstrueux et on doit avoir, a fortiori quand on est responsable politique, (...) le sens des responsabilités, le sens de l'Histoire", a pour sa part estimé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune sur BFMTV-RMC.

"Monsieur, cette pancarte que vous tenez à la main est une honte", a tweeté le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, pointant un montage inscrivant la devise "le pass sanitaire rend libre" sur la photo de l'entrée d'un camp de concentration nazi. Pour la Licra, "arborer une étoile jaune fantaisiste, c’est se(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles