Manifestations au Tchad: des ministres se rendent dans les villes touchées par les violences

HYACINTHE NDOLENODJI via REUTERS - HYACINTHE NDOLENODJI

Après les violences meurtrières du 20 octobre dernier, le gouvernement tchadien a dépêché vendredi 28 octobre une mission qui doit sillonner les villes du pays touchées par des violences. La délégation est conduite par le ministre de l’Agriculture, Médard Laoukein, accompagné de son collègue du Pétrole, Djerassem Le Bemadjiel. Première étape : Moundou, la deuxième ville du pays.

Avec notre envoyé spécial à Moundou, Yves-Laurent Goma

L’activité dans cette belle cité fleurie par des manguiers tourne autour du fleuve Logone qui traverse la cité de 192 000 habitants, notamment près du marché,.dans une rue poussiéreuse

Le 20 octobre, dans cette ville réputée frondeuse, a aussi vécu les violences. Sans donner de chiffres précis, les autorités parlent d'une vingtaine de morts dans la ville. Simeon Mbarlassem, président du Réseau Afrique Centrale pour la paix revient sur cette journée, indigné :

« C’est horrible, c’est horrible, des personnes qui sont touchées par des balles, est-ce que c’est ça, la politique ? »

C’est sous l’ombre des manguiers dans la cour du gouvernorat que la délégation ministérielle a reçu les différents chefs locaux de Moundou et ses environs. Natif de la ville qu’il a dirigée à trois reprises en tant que maire, Médard Laoukein n'a pas mâché ses mots :

La ville de Mondou a eu un choc le 20 octobre dernier. Pourquoi Mondou a enregistré une bonne dizaine de morts d’innocents ? Il est tout à fait normal qu’on vienne pleurer avec vous, et en même temps vous prodiguer des conseils.


Lire la suite sur RFI