Manifestations anti-pass sanitaire: la liberté de la presse "entravée" (SNJ)

·1 min de lecture
Des manifestants défilent lors d'une journée nationale de protestation contre la vaccination Covid-19 obligatoire pour certains travailleurs et l'utilisation obligatoire du passeport santé demandée par le gouvernement français, à Paris le 31 juillet 2021

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a condamné dimanche les "atteintes à la liberté" de la presse au lendemain de nouvelles manifestations contre le pass sanitaire lors desquelles des médias ont été "pris pour cible".

"Des journalistes pris à partie, des médias pris pour cible, la liberté de la presse a, une nouvelle fois, été entravée, ce samedi 31 juillet, lors des manifestations anti-pass sanitaire en France", a dénoncé le SNJ dans un communiqué.

Le syndicat "condamne ces atteintes à la liberté d’informer et d'être informé, d’où qu’elles viennent", a-t-il ajouté.

Le SNJ a notamment évoqué les locaux de France Bleu visés à Montbéliard, le tag "collabo" inscrit sur la vitrine des locaux du Dauphiné Libéré à Annecy, ainsi que la prise à partie de deux journalistes de ce même journal et d'une équipe de l'Agence France-Presse à Paris.

L'AFP, soulignant son "engagement ferme en faveur d'une information vérifiée, équilibrée, indépendante, sur le terrain", a elle-aussi dénoncé dimanche dans un tweet cette "entrave à la liberté d'informer et à l'intégrité de ses journalistes".

Deux journalistes reporter d'images ont subi injures et crachats de la part de manifestants lors du départ d'un cortège, poussant l'AFP à interrompre sa couverture de ce rassemblement.

Ce troisième samedi consécutif de manifestations contre le pass sanitaire, qui a rassemblé samedi plus de 200.000 personnes, a donné lieu à 72 interpellations dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur.

abd/fmp/cbn

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles