Manifestations. En Allemagne, l’extrême droite dans la rue contre la “dictature” anti-covid

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le Parlement allemand a adopté, mercredi 18 novembre, une nouvelle législation pour permettre à l’exécutif d’agir plus rapidement face à la crise sanitaire sans contrevenir à la Constitution. Des milliers de manifestants, dominés par l’extrême droite, sont de nouveau descendus dans la rue.

“Réforme de la législation [sur la protection contre l’épidémie] dans un climat de forte contestation”, titre la Süddeutsche Zeitung ce jeudi 19 novembre, à l’instar de nombreux quotidiens. La veille, alors que Berlin adoptait une nouvelle loi en procédure accélérée, plusieurs milliers de manifestants avaient afflué vers la capitale pour exprimer leur opposition à ce pas supplémentaire vers ce qu’ils qualifient de “dictature”, relate le journal.

Après l’expérience du 29 août et le désastre récent à Leipzig, plus de 2 000 policiers avaient été mobilisés. Ils ont néanmoins mis plusieurs heures à rétablir le calme face à une foule dominée par l’extrême droite et rassemblant “des vieux, des jeunes, des conservateurs, des ésotériques”, pour certains accompagnés d’enfants.

Une autre source d’inquiétude

La nouvelle loi vise à mieux ancrer l’action du gouvernement contre la pandémie de Covid-19 sur les fondements de la Constitution, analyse le quotidien libéral de Munich, mais elle reste insuffisante. Que la contestation se produise “dans l’ombre des extrémistes, […] qui n’ont pur but que de détruire la Constitution, […] n’aspirent qu’à un État nationaliste autoritaire et profitent de toutes les occasions pour le crier”, est “extrêmement regrettable”. Car “les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :