Manifestations du 1er-Mai : 300 défilés en France pour défendre les droits sociaux

Des dizaines de milliers de manifestants à Reims (Marne), Lille (Nord), Lyon (Rhône), ou encore à Paris, ont fêté avec enthousiasme le retour des défilés du 1er-Mai, samedi, à l’occasion de la fête du Travail. La crise économique était au centre des revendications, comme à Châtellerault (Vienne), où 300 emplois sont menacés aux Fonderies du Poitou, actuellement en liquidation judiciaire. La peur des suppressions d'emplois dans le secteur de l’aéronautique à Toulouse (Haute-Garonne) tout comme la défense des services publics étaient au centre des défilés. Les infirmières et les professeurs ont aussi manifesté pour de meilleures conditions de travail. Retour dans la rue À Paris, les syndicats avaient en ligne de mire la dénonciation des réformes gouvernementales. “On est content de retrouver la rue, ça correspond aussi au besoin de la période, de se mobiliser face aux restructurations” lance Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. “Si on veut que la réforme de l’assurance chômage ne soit pas mise en place, alors qu’elle va pénaliser les plus précaires, il faut qu’on soit le plus possible à le dire”, a expliqué Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière. Environ 300 rassemblements ont eu lieu dans toute la France.