Publicité

Manifestations : Éric Dupond-Moretti dénonce « la petite musique de la désobéissance civile »

Lors de son témoignage devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les violences survenues lors des manifestations du printemps dernier, entre autres à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), le ministre de la Justice a exprimé son « ras-le-bol » face à « la petite musique de la désobéissance civile » pratiquée par « l'extrême gauche ». « On a le droit, disent certains, quand on est porteur d'une "cause légitime", de ne plus obéir à la loi. C'est infernal », s'est agacé Éric Dupond-Moretti durant sa prise de parole devant les députés, a rapporté BFMTV. « Rien n'est plus liberticide […] Aux gens qui pensent que nous avons basculé dans le liberticide, je les invite à faire un petit tour à l'étranger. Faut arrêter de raconter ces salades [...] Faut arrêter de raconter ces conneries », a-t-il dénoncé.

Citant Jean-Jacques Rousseau, Éric Dupond-Moretti a déclaré que « la liberté, c'est l'obéissance à la loi commune ». Il a soulevé des questions en demandant : « Quand on n'est pas content de l'inaction gouvernementale en matière d'écologie, on peut aller fracasser des œuvres d'art ? »

À lire aussi Retraites, Sainte-Soline : ce que l’histoire du maintien de l’ordre nous dit des mobilisations actuelles

Un appel au respect de la démocratie

Évoquant des actes de vandalisme et des « hordes de types qui ne respectent rien », le garde des Sceaux a ensuite indiqué avoir été « très choqué » par de tels comportements, notamment en mentionnant l'incendie récent du t...


Lire la suite sur LeJDD