Manifestations à Paris : "Beaucoup de vitrines brisées", des riverains "choqués"

franceinfo

La maire du Ve arrondissement de Paris Florence Berthout déplore "une radicalisation qui ne faiblit pas", au lendemain des débordements en marge de la Marche pour le climat, samedi 21 septembre. Elle décrit sur franceinfo des dégradations et des violences qui ont laissé des habitants et des commerçants "choqués". La Marche pour le climat à Paris a mobilisé samedi 15 000 personnes à Paris mais cette manifestation a été parasitée par des violences. Des violences ont éclaté dès le début de la marche vers 14h30. Quelque 1 000 manifestants "radicaux" y ont été signalés par la préfecture de police (PP), alors qu'un nouvel acte de la mobilisation des "gilets jaunes" avait également lieu samedi à Paris.

franceinfo : Quels sont les dégâts dans votre arrondissement, notamment sur le boulevard Saint-Michel, après les incidents de samedi 21 septembre ?

Florence Berthout : Beaucoup de vitrines ont été brisées, de manière absolument incontrôlée et incontrôlable, sans justification comme toujours. [Il y a des dégâts dans] un centre culturel franco-égyptien et un centre culturel marocain dont on monte les murs. Des services aussi, la Matmut par exemple, ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi