Manifestation samedi à Paris: le photographe syrien blessé témoigne

Robin Verner
·1 min de lecture

Ameer al-Halbi, photographe syrien travaillant pour l'AFP, a été blessé au visage samedi alors qu'il couvrait la "marche des libertés" à Paris. Il a accepté de dire quelques mots devant nos caméras ce dimanche.

Le photographe syrien Ameer al-Halbi, collaborateur de l'AFP, a été blessé au visage alors qu'il couvrait la manifestation parisienne contre l'article 24 de la loi sur la sécurité globale et en faveur des libertés publiques samedi. Ce dimanche, devant nos caméras, il a raconté les circonstances des violences qu'il a subies. " J’ai fait une photo de policier qui frappe quelqu’un qui était par terre. 20, 30 secondes plus tard, c’était moi", a-t-il introduit.

Vidéo : 62 policiers et gendarmes blessés au cours des marches "des libertés" en France

Une enquête administrative a été ouverte

"J’ai pris des coups de matraque sur le visage, je suis tombé. J’étais par terre avec tous les manifestants qui marchaient vers moi. C’était horrible", a-t-il complété. L'AFP a demandé une enquête. Selon nos informations, la prefecture de police a ouvert une enquête administrative interne pour connaitre les circonstances de la blessure et donc savoir si les forces de l'ordre étaient impliquées.

D'après les pompiers qui l'ont examiné, Ameer al-Halbi souffre d'une fracture du nez, et présente une plaie à l'arcade et aux lèvres.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :