Manifestation au Maroc contre le plan de paix américain pour le Proche-Orient

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche 9 février à Rabat, la capitale du Maroc, en soutien à la Palestine. Ils sont contre le plan du président américain Donald Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien, dévoilé le 28 janvier.

Avec notre correspondante au Maroc, Théa Ollivier

« La Palestine n’est pas à vendre », « non au soutien à l’entité sioniste »... De nombreux slogans ont été scandés par des milliers de manifestants à Rabat dimanche 9 février. Contre le plan américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien, certains contestataires ont même brûlé un drapeau israélien.

Dans la foule, des sympathisants islamistes, des syndicalistes et des figures politiques se sont rassemblées pour appeler à « boycotter les produits des États-Unis », jugés « ennemis de la paix ».

À lire: Les questions clés du conflit israélo-palestinien dans le plan de paix américain

Ce plan, jugé trop favorable aux Israéliens et rejeté par les Palestiniens, bénéficie d’un large soutien populaire au Maroc. Il prévoit entre autres de faire de Jérusalem la « capitale indivisible » d’Israël.

En tant qu’allié des États-Unis, le royaume « a apprécié les efforts constructifs de paix déployés par l’administration américaine », a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Il a pourtant réitéré la position traditionnelle de Rabat, qui n’a plus de relations diplomatiques avec Israël depuis vingt ans, en faveur d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.