Manifestation anti-pass vaccinal : des journalistes de l’AFP agressés

·1 min de lecture
Les violences ont eu lieu en marge d'un rassemblement organisé par le mouvement Les Patriotes (illustration).
Les violences ont eu lieu en marge d'un rassemblement organisé par le mouvement Les Patriotes (illustration).

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a dénoncé, lundi, sur Twitter des « violences intolérables » commises à l’encontre d’une équipe de l’Agence France-Presse, qui couvrait samedi un rassemblement anti-pass vaccinal. « Une équipe de l’Agence France-Presse a été molestée et menacée de mort lors d’une manifestation samedi à Paris. Ces violences sont intolérables. Empêcher les journalistes de faire leur travail est une attaque contre notre démocratie », a déploré la ministre.

L’agence de presse doit déposer une plainte lundi auprès du procureur de la République au nom des deux journalistes agressés pour « violences volontaires en réunion » et « menaces de mort », et en son nom pour « entrave à la liberté d’expression ». Deux journalistes reporters d’images (JRI) et leurs deux agents de protection rapprochée ont été violemment pris à partie et menacés de mort samedi, alors qu’ils couvraient à Paris un rassemblement contre le pass vaccinal.

À LIRE AUSSIMathieu Bock-Côté : « Nous entrons dans un nouveau cycle de fanatisme politique »

Cette manifestation était organisée par Les Patriotes, la formation du candidat d’extrême droite pro-Frexit à la présidentielle Florian Philippot. Selon les journalistes, une cinquantaine de personnes ont tenté de s’en prendre à la vidéaste de l’Agence France-Presse, répondant à l’appel d’un individu cagoulé avec un mégaphone. Les agents de protection se sont interposés, mais ont été frappés à coups de matraque.

Florian Philipp [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles