Manifestation de jeudi : "6000 policiers et gendarmes mobilisés à Paris", annonce le préfet

LExpress.fr
Lors d'une conférence de presse ce mercredi, Didier Lallement a annoncé le plan que la préfecture prévoit pour sécuriser la manifestation.

"Qu'ils viennent sans crainte des risques", lance Didier Lallement. Le préfet de Paris appelle les manifestants à dénoncer les casseurs lors de la manifestation organisée jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites lors d'un point presse donné ce mercredi.  

LIRE AUSSI >> Ultra-jaunes, black blocs... Ce que redoutent les forces de l'ordre pour le 5 décembre 

Pour ce rassemblement, qui s'annonce très suivi, la préfecture prévoit environ 6000 gendarmes et policiers mobilisés pour garantir la sécurité des manifestants. Par ailleurs 180 motos, "un chiffre maximal dont nous sommes capables", seront déployées, a précisé le préfet de police. "Nous serons extrêmement mobiles", a-t-il également déclaré. 

25 000 manifestants à Paris ?

Cette manifestation inquiète les autorités, qui craignent des débordements et la présence d'ultra-jaunes ou de membres du black bloc. Selon Le Parisien, 25 000 personnes sont attendues dans la rue à Paris. La préfecture a ordonné aux magasins qui se trouvent sur le parcours de la manifestation de fermer boutique et baisser leurs rideaux. Le stationnement sera aussi interdit. 

LIRE AUSSI >> Gilets jaunes, acte 53 : la police sous le feu de critiques après les violences à Paris 

A Paris, la préfecture de police a pris mercredi un arrêté d'interdiction de "tout rassemblement de personnes se revendiquant des gilets jaunes" sur "les Champs Elysées, dans un périmètre comprenant l'Elysée et le ministère de l'Intérieur et dans les secteurs de l'Assemblée nationale, l'Hôtel de Matignon et la cathédrale Notre-Dame-de-Paris". 

245 rassemblements et manifestations en France

Des restrictions de circulation seront mises en place dans la capitale, notamment aux alentours du parcours de la manifestation. "J'ai également transmis à la mairie de Paris la nécessité d'évacuer tout ce qui est malheureusement utilisé par certains manifestants (...) au travers des chantiers et des mobiliers urbains", a déclaré Didier Lallement. 

Le préfet, accusé dans le passé de vouloir décour...Lire la suite sur L'Express.fr

Grève du 5 décembre: Anne Hidalgo, une coupable idéale pour le gouvernement

Perturbations dans les transports : loin du "métro-boulot-dodo", place au télétravail

Retraites : Macron annonce "l'architecture de la réforme" pour le milieu de la semaine

Grève du 5 décembre : 85,7% des conducteurs de la SNCF grévistes et 73% des contrôleurs