Manifestant blessé à la main à Paris : un collectif d'avocats saisit le Conseil d'Etat pour interdire la grenade mise en cause

franceinfo
Des avocats vont saisir le Conseil d'Etat pour demander l'interdiction des grenades "GLI F4" qui seraient à l'origine de plusieurs blessures.

Des avocats vont saisir le Conseil d’Etat dans les jours qui viennent révèle franceinfo lundi 11 février. Ils vont demander l'interdiction de la grenade à l'origine de la grave blessure à la main d'un manifestant lors de la nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris.

Le Conseil d'Etat avait déjà été saisi par la CGT et la Ligue des droits de l'homme à propos de l'utilisation par les forces de l'ordre du lanceur de balle de défense (LBD), qu'il a finalement autorisé le 1er février.

Sébastien, le manifestant qui a eu quatre doigts arrachés samedi près de l’Assemblée nationale. Une enquête judiciaire, confiée à l’Inspection de la gendarmerie nationale, a été ouverte.

Dans leur viseur : la grenade "GLI F4"

Selon plusieurs gendarmes contactés par franceinfo, la grenade qui a mutilé cet homme est une "GLI F4", une grenade lacrymogène instantanée. L'enquête administrative devrait le confirmer, ainsi que les circonstances exactes des faits. La "GLI F4" est l'arme de défense la plus puissante utilisée par les gendarmes. Elle contient 25 grammes de TNT. Une arme considérée comme dangereuse pour le collectif d'avocats qui, en décembre, appelait déjà le gouvernement à interdire l’emploi de la "GLI F4". Ces derniers s'appuient sur la liste des blessés graves ou mutilés de ces dernières années : on compterait une dizaine d'amputations mais le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi