Manif lycéennes: les parents à la rescousse

LExpress.fr
Face à la montée de la violence, des parents d'élèves s'engagent auprès des lycéens pour éviter les débordements.

Jeudi matin, lorsque des élèves du lycée Jean Rostand de Villepinte (Seine-Saint-Denis) ont appelé à bloquer leur établissement, Hanaine Ben Hadj, s'est précipitée là-bas pour se poster devant les grilles avec une dizaine d'autres parents d'élèves. "Nous avions appris que des jeunes avaient l'intention d'en découdre et de rameuter des copains des villes voisines. Tandis que d'autres étaient dans une démarche pacifique, soucieux de faire entendre leurs revendications dans le calme. Nous nous devions de les protéger", raconte cette mère d'une élève de première.  

Habituée à siéger au conseil de discipline du lycée, très impliquée dans la vie scolaire, cette quadragénaire n'a pas hésité à intervenir au moment où la situation risquait de déraper. "J'ai intercepté des jeunes en train d'acheminer des conteneurs pour les faire brûler devant l'établissement. Je les ai raisonnés, je leur ai expliqué qu'il y avait d'autres manières de se faire entendre", poursuit-elle. Cette mère de famille n'a pas hésité non plus à aller dialoguer avec les forces de police postées un peu plus loin pour leur demander de rester au maximum à distance et de ne pas utiliser de Flash-Ball. "On sait ce que ça peut donner...", soupire-t-elle, faisant référence à ce lycéen près d'Orléans grièvement blessé par des tirs cette semaine.  

LIRE AUSSI >> Le mouvement lycéen durera-t-il ?  

Mais Hanaine Ben Hadj n'est pas la seule, parmi les parents, à avoir eu des sueurs froides en découvrant les images des nombreux incidents, parfois très violents, qui ont éclaté lors des manifestations lycéennes cette semaine : affrontements avec les forces de l'ordre, incendies de voitures et de poubelles, jets de pétards ou de fumigènes, etc. "Voilà pourquoi, depuis deux jours, nous les appelons à être aux côtés de leurs enfants pour les aider à s'exprimer en toute sécurité", explique Rodrigo Arenas, président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). "Les lycéens sont des citoyens à part entière qui ont des ...Lire la suite sur L'Express.fr

Le mouvement lycéen durera-t-il?

Classe de seconde: du casse-tête au crash test?

Laïcité, facs... Blanquer parle cash

Jean-Michel Blanquer, un ministre qui divise toujours