Manger un hot-dog raccourcirait votre espérance de vie, selon une étude

·2 min de lecture
Les experts recommandent de diminuer les aliments ayant les impacts les plus négatifs sur la santé et l'environnement.

Des scientifiques américains ont étudié les effets de nombreux aliments sur la longévité. Les résultats sont sans appel.

Aux États-Unis, des chercheurs de l’Université du Michigan ont déterminé avec précision les conséquences de la consommation de certains aliments sur la santé. Ainsi, manger un hot-dog pourrait coûter 36 minutes de vie saine. À l’inverse, choisir une portion de noix à la place permettrait de gagner 26 minutes de vie plus saine.

Ces conclusions, publiées dans la revue Nature Food, ont été obtenues grâce à l’évaluation de plus de 5 800 aliments. Les chercheurs ont classé tous ces aliments en fonction de leur charge nutritionnelle de morbidité pour l'homme et de leur impact sur l'environnement. Ils ont constaté que remplacer 10% de l'apport calorique quotidien du bœuf et des viandes transformées par un mélange de fruits, légumes, noix, légumineuses et fruits de mer pourrait réduire d'un tiers l'empreinte carbone alimentaire et permettre de gagner 48 minutes de bonnes minutes par jour.

"En général, les recommandations diététiques manquent d'orientations spécifiques et concrètes pour motiver les gens à changer leur comportement, et les recommandations diététiques abordent rarement les impacts environnementaux", a déclaré Katerina Stylianou, doctorante et stagiaire postdoctorale au Département de la santé environnementale. Les aliments avec des scores positifs ajoutent des minutes de vie saines, tandis que les aliments avec des scores négatifs sont associés à des résultats préjudiciables à la santé humaine.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Vous ne le savez peut-être pas mais manger du poisson peut sauver votre vie"

Attention aux crevettes et à la viande transformée

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont utilisé IMPACT World+ , une méthode pour évaluer l'impact du cycle de vie des aliments (production, transformation, fabrication, préparation/cuisson, consommation, déchet). Ils ont classé les aliments en trois zones de couleur : vert, jaune et rouge, en fonction de leurs performances nutritionnelles et environnementales.

Les chercheurs soulignent que les aliments bénéfiques sur le plan nutritionnel peuvent ne pas toujours générer les impacts environnementaux les plus faibles. Grâce à cette étude, les experts recommandent de diminuer les aliments ayant les impacts les plus négatifs sur la santé et l'environnement (viande transformée, bœuf, crevettes, porc, agneau, etc.). Il est également recommandé d’augmenter les aliments les plus bénéfiques sur le plan nutritionnel (fruits et légumes cultivés sur le terrain, les légumineuses, les noix et les fruits de mer à faible impact environnemental).

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles