Manger trop d’œufs augmente de 60% vos risques de souffrir de diabète

Johanna Amselem
·2 min de lecture
fried egg on yellow background, top view
fried egg on yellow background, top view

Des chercheurs assurent que manger trop d’oeufs augmente de près de 60% le risque de souffrir d’un diabète.

En moyenne, les Européens mangent 213 œufs par habitant et par an. Brouillés, œufs au plat ou cocotte, les Français en raffolent avec une consommation moyenne de 217 œufs. Si les œufs font partie intégrante d’un régime alimentaire varié, ils sont toujours au cœur de nombreuses études.

Une nouvelle recherche menée par l'Université d'Australie du Sud pointe les conséquences d’une consommation trop excessive d’œufs pour la santé. Les chercheurs assurent que trop d’œufs augmentent le risque de souffrir d’un diabète. Cette recherche, réalisée en partenariat avec l'Université de médecine de Chine et l'Université du Qatar, est la première à évaluer cette consommation d’œufs dans un large échantillon. Ces travaux ont prouvé que ceux qui mangent régulièrement un ou plusieurs œufs (une quantité équivalente à 50 grammes) voient leur risque de diabète augmenter de 60%.

Un régime alimentaire transformé

L'épidémiologiste et expert en santé publique, le Dr Ming Li de l'UniSA, affirme que la montée du diabète est une préoccupation croissante, en particulier en Chine, où les changements apportés au régime traditionnel chinois impactent la santé des habitants. “Le régime alimentaire est un facteur connu et modifiable qui contribue à l'apparition du diabète de type 2, il est donc important de comprendre la gamme des facteurs alimentaires susceptibles d'avoir un impact sur la prévalence croissante de la maladie”, explique le Dr Li.

Et d’ajouter ensuite : “Au cours des dernières décennies, la Chine a subi une transition nutritionnelle substantielle qui a vu de nombreuses personnes abandonner un régime traditionnel composé de céréales et de légumes pour un régime plus transformé qui comprend de plus grandes quantités de viande, des collations et des aliments riches en énergie”.

En Chine, entre 1991 et 2009, la consommation des œufs a presque doublé. “Ce que nous avons découvert, c'est qu'une consommation plus élevée d'œufs à long terme (supérieure à 38 grammes par jour) augmentait le risque de diabète chez les adultes chinois d'environ 25%”, rapporte le chercheur. Cette étude pointe un effet plus prononcé chez les femmes que chez les hommes. Les chercheurs souhaitent maintenant la réalisation d’autres études pour établir le lien de cause à effet. “Pour vaincre le diabète, une approche à multiples facettes est nécessaire. Elle englobe non seulement la recherche, mais aussi un ensemble clair de lignes directrices pour aider à informer et à guider le public”, conclut le scientifique.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :