Le manga culte "Détective Conan" débarque pour la première fois au cinéma en France

·3 min de lecture
Détective Conan - Copyright 2020 Gosho Aoyama/Detective Conan Comittee. All Rights Reserved.
Détective Conan - Copyright 2020 Gosho Aoyama/Detective Conan Comittee. All Rights Reserved.

Héros d'un manga en 98 tomes publié en France depuis 1997, et d'une série télévisée notamment diffusée sur France 3 au milieu des années 2000, Détective Conan n'a jamais eu la chance de voir ses aventures cinématographiques dans les salles obscures françaises. C'est désormais chose faite avec Detective Conan: The Scarlet Bullet, vingt-quatrième film dérivé du manga de Gōshō Aoyama, qui a rencontré ces derniers mois un immense succès au Japon malgré la pandémie.

"Saga sous-cotée en France", selon le chercheur Pierre-William Fregonese, qui a consacré un livre à paraître à la licence, Détective Conan raconte les aventures de Shinichi Kudo, détective lycéen rajeuni en garçon de 7 ans après avoir avalé une mystérieuse drogue. Associé à son amie d'enfance Ran et à son père Kogoro Mouri, il enquête sur l'Organisation des hommes en noir, responsable de son état.

La série, qui tient en haleine ses lecteurs depuis presque vingt-cinq ans, et qui n'est pas près de se terminer en raison de sa popularité au Japon, met en scène une succession d'enquêtes plus ou moins impossibles que Conan va résoudre le plus souvent avec une facilité déconcertante et un certain nombre de gadgets. Autant d'ingrédients que l'on retrouve dans The Scarlet Bullet, qui sort ce mercredi 26 mai, analyse Pierre-William Fregonese:

"Le film me fait penser à l’amour des Japonais pour les buffets gargantuesques des hôtels. Il faut avoir le choix, et en grande quantité! La générosité du repas passe avant tout. Autrement dit, ici, on retrouve tous les éléments clefs de la saga: une intrigue hybride, un train lancé à pleine vitesse, des gadgets fous, des arts martiaux, des courses-poursuites en voiture, etc. et surtout beaucoup de personnages dont les chemins se croisent et s’entrecroisent."https://www.youtube.com/embed/n9jwh1T_GbY?rel=0

Un film avec deux niveaux de lecture

The Scarlet Bullet, qui délaisse le récit à énigmes au profit d'une fiction d’action-espionnage, et fait la part belle aux personnages appréciés des fans, est malgré tout être compréhensible pour tous:

"C’est un film qui peut avoir deux niveaux de lecture, celui du grand public et celui des fans", estime Pierre-William Fregonese. "L’intrigue au sens large est accessible et compréhensible pour les néophytes, mais certaines sous-intrigues sont clairement réservées aux amoureux de l'œuvre originale. Par exemple, celle qui tourne autour du personnage de Mearī Sera, et plus largement de la famille Akai."

Si The Scarlet Bullet "offre surtout une continuité à la licence", le "vrai changement" interviendra avec le prochain film, un spin-off dont le personnage du policier Jinpei Matsuda, très apprécié des fans, sera le héros. En attendant, il faudra se reporter à L'Enigme Détective Conan, une affaire de styles, premier livre français dédié à la licence, qui sortira cet été aux éditions Pix'n Love:

"C’est un livre qui analysera la manière dont Détective Conan a marqué le genre policier, et renouvelé certains de ses codes, dont la narration, la construction des personnages, mais aussi ses leçons sur la société japonaise", annonce Pierre-William Fregonese, qui donnera la parole dans cet ouvrage à "plusieurs universitaires, spécialistes, traducteurs et aussi des créateurs / administrateurs de sites de fans, car Conan est avant tout une grande famille."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles