Mandats d'arrêt demandés par la CPI : quelles conséquences pour Netanyahu ?

Le procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé lundi l'émission de mandats d'arrêt contre Benyamin Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant, et trois responsables du Hamas. Une annonce peu coercitive dans l'immédiat pour le Premier ministre israélien, mais forte d'un point de vue symbolique et diplomatique.

C'est un acte symbolique fort. Karim Khan, le procureur général de la Cour pénale internationale (CPI), basée à La Haye, a demandé lundi 20 mai l'émission de mandats d'arrêt internationaux contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, ainsi que contre trois des principaux dirigeants du Hamas : Yahya Sinouar, le chef militaire, Mohammed Deif, l'instigateur de l'attaque du 7 octobre, et Ismaïl Haniyeh, le chef politique de l'organisation islamiste, réfugié au Qatar.

Sur quels faits porte l'enquête de la CPI ?


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
"Génocide", crimes "de guerre" ou "contre l’humanité"… Quels mots pour la guerre Israël-Hamas ?
Qui sont les dirigeants du Hamas dans le viseur d'Israël ?
En Israël, l'ex-ministre de la Défense Benny Gantz menace de quitter le cabinet de guerre