Mandat d’arrêt international : l’étau se resserre autour de Carlos Ghosn

La justice française a demandé l’extradition de l’ancien PDG de Renault-Nissan, installé au Liban après sa fuite du Japon. Cette procédure permettrait de le renvoyer devant un tribunal correctionnel afin qu’il soit jugé, et surprend les avocats de l'homme d'affaire, car le Liban n'extrade pas ses ressortissants.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles