Les manchots du Cap associent les visages et les voix, une compétence rarissime

·1 min de lecture

Les manchots du Cap rejoignent les corbeaux dans le club très fermé des animaux capables de faire correspondre une voix à un visage (ou à un physique). C'est ce que montre une expérience italienne.

Vous distinguez la voix d’un proche entre cent et vous y associez spontanément un visage, une silhouette ? Vous pratiquez sans le savoir la reconnaissance individuelle trans-modale audio-visuelle, autrement dit, pour vous permettre de différencier entre chaque individu, votre cerveau intègre et traite simultanément des informations provenant de systèmes sensoriels différents, ici l’audition et la vision. Cette faculté vient d’être pour la première fois décrite chez le manchot du Cap, Spheniscus demersus, un oiseau de mer territorial et monogame familier des rivages sud-africains.

Talent rare et club fermé

"La capacité d'un animal à reconnaître un autre individu en faisant correspondre son image à sa voix suggère qu'il forme des représentations internes d'autres individus", souligne de l’Université de Turin (Italie), qui publie sa découverte dans les . Ce talent rare a été décelé chez plusieurs mammifères non humains : le chimpanzé, le macaque rhésus, le chat, le chien, le cheval, le mouton, la chèvre, ainsi que le lion. "Mais chez les oiseaux, seul le corbeau à gros bec, Corvus macrorhynchos, était jusqu’alors , et nous étions curieux de savoir si elle était répandue chez d’autres volatiles que les corvidés " explique Luigi Baciadonna.

En haut à gauche, des sujets de l'expérience : leur poitrail est tacheté différemment selon les individus. Les oiseaux ont écouté des cris pré-enregistrés de leur partenaire ou d'un oiseau inconnu. Leurs réactions sont été filmées.

Une violation du signal attendu

Pour en avoir le cœur net, Luigi Bacionnata et son équipe se sont livrés à une petite expérience sur dix manchots en captivité au parc marin de Torvaianica, en Italie. Des mâles et femelles ont été associés par paire, certains étant des partenaires, d’autres de simples congénères. Les scientifiques les ont laissé passer quelques minutes ensemble, avant de les séparer (voir image ci dessus). L’un passait derrière une porte, l’autre restait dans le box.

Une vingtaine de second[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles