Manchester City assomme Old Trafford et la Premier League

PREMIER LEAGUE – Largement dominé dans le jeu par City, Manchester United a aussi eu l’occasion pour réaliser un holp-up. Mais Ederson a été monstrueux et les Citizens s’envolent vers le titre de champion après une 14e victoire consécutive en Premier League, nouveau record.

Le derby de Manchester, un match toujours à part (AFP)

À City le jeu, à United le réalisme : avec 75 % de possession pour les Citizens mais 1-1 au tableau d’affichage à la mi-temps, les chiffres résument parfaitement l’opposition entre le team de Guardiola et le squad de Mourinho. Le combat est intense, le premier carton est sorti dès la 4e minute pour Walker, Rojo l’imite une demi-heure plus tard sur un gros contact avec David Silva. United est acculé, plie, mais ne rompt pas… jusqu’au troisième corner des Citizens. Alors que De Gea vient de sortir une parade énorme devant Leroy Sané, Silva jaillit sur le coup de pied de coin pour battre son compatriote de près (0-1, 43e). City récompensé ? Oui, mais City puni sur la première accélaration des Red Devils et une double erreur de Otamendi puis Kompany. Rashford, à droite de la surface, est tout heureux de voir le ballon lui arriver dans les pieds et ne se prive pas d’aligner Ederson d’une frappe croisée (1-1, 45e +2). Rideau sur un premier acte conforme au jeu attendu des acteurs.

Le film du match

Sous la neige, le combat tactique se poursuit à la reprise du 175e derby of Manchester. Lindelöf remplace Rojo, blessé sur son carton, tandis que Guardiola fait rentrer Gündogan, un milieu, pour le capitaine Kompany, Fernandinho reculant dans la défense centrale. Le jeu repart sur les mêmes bases, sauf que United craque bien plus rapidement. Lukaku dégage un coup franc sur le dos de Smalling, le ballon revient sur Otamendi qui termine de près (1-2, 54e). La suite est pour les gardiens. Il y a l’arrêt de De Gea, au sol, sur une frappe de De Bruyne (70e). Mais surtout, Ederson sauve son club d’un double arrêt exceptionnel face à Lukaku puis Mata (85e). Ibrahimovic, entré en jeu quelques minutes plus tôt, ne pourra rien y faire : United s’incline et laisse City s’envoler en tête de la Premier League, 11 points devant.


De Bruyne partout, Lukaku nulle part
Quelle mouche a piqué les hommes de Mourinho pour laisser autant de liberté à Kevin De Bruyne ? Le Belge s’est régalé à diriger le jeu de son équipe, avec Sané (un peu), Silva (beaucoup), Jesus (passionnément) et Sterling (à la folie) en feux-follets pour l’entourer. On ne peut pas en dire autant de la défense des Citizens, mais puisque Ederson était là… Côté United, l’homme du match est Marcus Rashford, virevoltant, au contraire de Lukaku, absent et maladroit. Martial a été intéressant par intermittence, Ibra n’a pas eu le temps de peser, Herrera a eu du mal à faire oublier Pogba. Et De Gea a évité quelques buts en plus dans la musette de son équipe. Comme très souvent, en fait.


Le chiffre : 14
Avec 14 victoires de rang en championnat sur la même saison, Manchester City établit un nouveau record européen. Arsenal avait réussi pareille performance, mais étalée sur deux saisons entre février et août 2002

Et sinon, on a aimé…
… l’ovation d’Old Trafford pour son king Zlatan Ibrahimovic. Même si…


____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages