"Manchester, c'est de la m..." : La BBC diffuse un commentaire surprenant dans son bandeau déroulant

"Manchester United are rubbish". Comprenez Manchester United, "c'est de la m...". Le bandeau déroulant de la BBC, censé diffuser des informations vérifiées et sérieuses, a, hier matin, pu surprendre les téléspectateurs de la chaîne britannique, laquelle a présenté, quelques heures plus tard, ses excuses aux supporters du club qui ont pu être offensés.

"Quelqu'un essayait d'apprendre à utiliser le bandeau"

Mais comment un tel message a-t-il pu être diffusé à l'antenne ? C'est la question à laquelle Annita Mcveigh a répondu un peu plus tard dans la matinée, comme l'a repéré "Le Huffington Post". "Certains d'entre vous ont peut-être remarqué quelque chose d'inhabituel (...) Dans les coulisses, quelqu'un essayait d'apprendre à utiliser le bandeau et a écrit un texte pour s'entraîner. Ils ont écrit des choses au hasard, pas sérieusement, et ce commentaire est apparu", a-t-elle justifié. Avant d'espérer que "les fans de Manchester United n'ont pas été blessés" par cette "erreur" et de leur présenter ses "excuses" au nom de la chaîne.

La BBC a réitéré ses excuses dans un communiqué : "Il y a eu un problème technique durant un entraînement avec notre bandeau test, qui a défilé en direct pendant quelques secondes. Nous nous excusons si des personnes ont été blessées".

Sur Twitter, des journalistes de la chaîne se sont amusés de cet incident selon leur attachement ou non au club...

Lire la suite


À lire aussi

"Serviteur du peuple" : Arte diffuse en intégralité la série de Volodymyr Zelensky, le président de l'Ukraine
Lens/Lille : Daniel Riolo dézingue le choix d'Amazon de ne pas diffuser les images des incidents
"Capital" : Amazon contre-attaque après la diffusion d'un reportage choc sur le gaspillage sur M6

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles