Manche : ce que l'on sait du démantèlement d'un important réseau de passeurs

·1 min de lecture

Vaste opération dans le nord de la France. Les policiers qui luttent contre l'immigration clandestine (Ocriest) ont démantelé lundi un réseau très organisé de 15 passeurs proposant la traversée de la Manche à des migrants. C'est l'un des plus grands coups portés à un tel réseau depuis plusieurs années, selon l'Ocriest. Organisé de façon quasi-industrielle selon les enquêteurs, celui-ci pouvait faire passer 250 personnes sur quatre grands canoës pneumatiques, pouvant transporter chacun une soixantaine de passagers. Les migrants candidats à la traversée de la Manche étaient "recrutés" notamment dans le camp de Grande-Synthe, près de Dunkerque, qui avait été évacué il y a quelques jours.

Trois millions d'euros de chiffre d'affaires

Dans les filières de passage, il y a différents types de traversées selon les moyens financiers des candidats. Les policiers estiment qu'il s'agit ici d'une filière haut de gamme : 6.000 euros étaient demandés par personne, pour une prise en charge complète du départ à l'arrivée sur des bateaux pouvant rejoindre les côtes britanniques sans trop de risques. À ce tarif-là, les trafiquants auraient cumulé un chiffre d'affaires de trois millions d'euros. Un réseau tellement bien structuré qu'il avait même mis sur pied une filière d'importation de bateaux pneumatiques en provenance de Chine, via la Turquie et l'Allemagne.

>> Réécoutez Europe Midi en podcast ou en replay ici

Plus d'un an d'enquête

Les 15 passeurs de nationalités différentes - Kurdes, R...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles