«Mamie par Jean Imbert» : le nouveau restaurant du chef ouvre ce vendredi

Marie Poussel
Paris (16e), le 13 mars 2019. « La décision de monter un restaurant avec ma grand-mère s’est imposée. Et j’ai foncé », explique Jean Imbert

La star des fourneaux, révélée dans « Top Chef », s’inspire de sa grand-mère et de ses recettes de terroir pour le nouveau lieu qu’il ouvre ce vendredi à Paris.


Pas encore ouvert et déjà complet pour les deux prochaines semaines. Star des cuisiniers français, le très populaire Jean Imbert, 37 ans, écrit ce vendredi un nouveau chapitre de sa longue carrière. « Le plus intime car la cuisine, c’est comme l’amour », glisse le petit génie des fourneaux entre deux instructions lâchées à la volée à son équipe. Le jeune homme, jean, baskets et coupe de cheveux ébouriffés, dévoile cette semaine « Mamie par Jean Imbert », un nouveau restaurant dont la carte a été pensée par sa grand-mère… de 92 ans. En lieu et place de L’Acajou, son premier établissement ouvert alors qu’il n’avait que 22 ans dans le très chic 16e arrondissement de Paris, et qui laisse donc la place à son successeur.

Aujourd’hui, l’ancien élève de l’institut Paul Bocuse et gagnant de l’émission « Top Chef » en 2012 est partout. Mais surtout auprès des stars, qui se l’arrachent, comme Beyoncé et Jay-Z, clients réguliers, ou encore Pharrell Williams, avec qui il a ouvert un restaurant à New York. Mais cette solide réputation ne l’a pas éloigné de sa « mamie », dont il est très proche.

« Il y a quelques mois, je me suis demandé comment faire évoluer ce lieu, explique Jean Imbert. Et puis, l’idée n’a pas vraiment mûri, la décision de monter un restaurant avec ma grand-mère s’est imposée. Et j’ai foncé. »

«Je n’y croyais pas car il dit trop de bêtises»

Jean Imbert a toujours adoré « le rituel des dimanches dans la maison familiale » près de L’Haÿ-les-Roses, à deux pas du parc de Sceaux dans le Val-de-Marne, chez cette mère au foyer, veuve à 42 ans et qui a dû élever ses cinq enfants. La famille - 13 petits-enfants - s’y retrouvait et cuisinait. « Jean nous préparait des œufs mimosas tellement bons et si bien présentés, il n’avait que 12 ans », s‘amuse l’aïeule aux yeux bleus. « Même quand j’étais plus jeune, je faisais (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Cinq raisons d’aller à Canneséries cette année
Sorties cinéma du 13 mars : «McQueen», «Rebelles», «Mon Bébé»… nos films coups de cœur
Programme TV du mercredi 13 mars : notre sélection
De «Desperate Housewives» à une affaire de corruption aux Etats-Unis, qui est Felicity Huffman ?
«Dragon Ball Super : Broly» : un film décevant, réservé aux fans purs et durs