«Maman?» La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern interrompue par sa fille

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La fille de la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, âgée de 3 ans, a gentiment perturbée une allocution de sa mère, lundi en direct sur Facebook. 

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern était en train d'annoncer à la nation un allègement des restrictions destinées à lutter contre le Covid-19 lundi en direct sur Facebook lorsqu'une voix inattendue s'est faite entendre: "Maman"? Dans un rituel familier à travers le monde entier, Neve, la fille de trois ans de la dirigeante, avait décidé que tout, même les affaires d'État, pouvait attendre. "Tu es censée être au lit, ma chérie", a dit la dirigeante de 41 ans, en interrompant le sujet de son direct Facebook.

"Non", a répondu la petite fille sans se décourager, entamant des négociations prolongées et infructueuses pour Jacinda Ardern. "C'est l'heure de dormir, chérie, retourne te coucher. Je viendrai te voir dans une seconde. Je viendrai te voir dans une minute. Ok, - désolé, tout le monde", a lancé la cheffe du gouvernement avec un sourire en coin. "Eh bien, c'était un échec, n'est-ce pas", a-t-elle soupiré derrière son écran.

"Je me suis dit que c'était le bon moment pour faire un Facebook Live, que ce serait bien et sûr. Quelqu'un d'autre a des enfants qui s'échappent trois ou quatre fois après l'heure du coucher? Heureusement, ma mère est là, donc elle peut aider". "Ok, où en étions-nous?" a ensuite essayé de poursuivre Jacinda Ardern.

"Je suis désolée, ma chérie, c'est très long"

Mais la petite voix s'est à nouveau faite entendre: "Pourquoi c'est si long?"

"Je suis désolée, ma chérie, c'est très long. Ok. Je suis désolée, tout le monde. Je vais aller remettre Neve au lit. Parce que c'est bien après l'heure du coucher. Merci de m'avoir rejoint". Bien que ce ne soit pas aussi théâtral que le moment où les enfants de l'analyste coréen Robert Kelly ont interrompu son interview en direct sur la chaîne BBC(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles