Mamadou Barry: les proches de ce Guinéen tué à Rouen parlent d'une "agression raciste"

AFP

FAITS DIVERS - Une enquête a été ouverte après la mort d’un jeune universitaire guinéen, Mamadou Barry, violemment agressé vendredi soir près de Rouen (Seine-Maritime), confirme ce dimanche 21 juillet l’AFP, alors que cette information circule déjà beaucoup sur les réseaux sociaux.

“Les faits auraient été commis entre 20 heures et 21 heures, sous réserve du résultat des investigations à venir”, a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache dans un message à l’AFP. “Les investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits”, a-t-il ajouté sans plus de précision.

“Tout est mis en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression qui a coûté la vie à #MamadouBarry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux”, a réagi sur Twitter le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, reprenant le hashtag en hommage à la victime. “Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l’émotion et l’indignation”.

De sources policières, Mamadou Barry a été agressé à Canteleu, dans la banlieue de Rouen. Pris en charge par les secours, il a été hospitalisé au CHU de Rouen, où il est mort samedi.

Mamadou Barry était chercheur à l’Université de Rouen Normandie, a-t-on appris auprès de l’établissement où il a soutenu une thèse de droit sur les “Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone” le 27 juin dernier.

Marié et père d’une fille, il a été “victime d’une agression verbale puis physique d’une extrême violence qui lui ont causé des lésions cérébrales et l’ont mis dans un coma profond dès la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post